Décryptage et conseils face aux perturbateurs endocriniens


On n’arrête pas d’entendre parler des perturbateurs endocriniens dans les actualités. Ceux-ci se retrouverait dans nos produits d’entretien, les emballages, le mobilier, les pesticides, les cosmétiques… bref, partout. Il est normal qu’on se demande les conséquences de cet omniprésence et comment agir à notre niveau. Nous aimons les consommateurs vigilants, voici quelques informations qui pourront vous être utile.

Perturbateurs endocriniens: decryptage

Le système endocrinien est connu plus généralement sous le nom de système hormonale. Les perturbateurs endocriniens (PE) sont, selon leur définition par l’OMS:

“[Des] substance[s] ou un mélange de substances, qui altère les fonctions du système endocrinien et de ce fait induit des effets néfastes dans un organisme intact, chez sa progéniture ou au sein de (sous)- populations”.

Elles agissent en mimant l’action des hormones, modifiant leur production normale, ou bien affectant la reconnaissance par les cellules. Certains produits cosmétiques et leurs emballages contiennent des substances qui sont des PE supposés/soupçonnés. Les PE peuvent être d’origine naturelle: les hormones animale ou bien phytohormones (hormones des plantes) comme d’origine synthétique. On peut être exposé aux PE dans notre alimentation, dans l’eau, par l’inhalation de gaz et de particules présents dans l’air, ainsi que par contact cutané. Certains de ces molécules peuvent avoir ces effets à des quantités infirmes dans la circulation générale…

Quelles sont les conséquences ?

La santé est dépendante du bon fonctionnement du système endocrinien qui gère la sécrétion d’hormones essentielles au métabolisme, à la croissance, au développement, au sommeil et à l’humeur, pour ne citer qu’eux. Quelques exemples d’effets néfastes liés à ces substances sont la survenue des malformations du système reproductif, le cancer (sein, prostate, thyroïde), des troubles du développement du système nerveux et déficit de l’attention/hyperactivité chez l’enfant. De même, les PE sont impliqués dans la baisse de la production des spermatozoïdes observé dans le monde depuis quelques décennies, et une réduction de la fertilité conséquente.

Les effets des PE ne sont pas limités au corps humain. En effet, ces substances pourraient également avoir un impact sur l’environnement en affectant les animaux de la même manière que nous. Ils y arrivent par le biais des effluents industriels et urbains, le ruissellement des terres agricoles, ainsi que l’incinération et le rejet des déchets.

Et dans les cosmétiques ?

Les cosmétiques, appliqués quotidiennement par des millions de personnes peuvent comporter des substances potentiellement perturbateurs. Toutefois, certaines molécules sont plus mise en cause que d’autres. Nous en avons sélectionnés quelques classes communes dont il faut faire preuve de méfiance :

Le Bisphénol A

Le bisphénol A (BPA) se retrouve dans les packagings en plastique polycarbonate. Ces plastiques se distinguent par leur caractère rigide et transparente, et sont classés dans la catégorie “7: autres”. Ses propriétés œstrogène (qui mimique l’action des hormones féminins) sont connues depuis longtemps, et la molécule a même fait l’objet de recherche médical dans les années 30. Toutefois, elle a finalement été adopté par l’industrie plastique pour inclusion dans des résines époxy.

Packaging eco-conçus certifiés Ecocert

La problématique de BPA en tant que PE s’est répandu dans les années 90 lorsque sa présence dans les bouteilles d’eau, cages pour animaux et consommables de laboratoires ont provoqué des résultats inattendus dans de nombreuses expériences scientifiques. Depuis, les plastiques contentant le BPA ont été interdit dans les biberons dans plusieurs pays.

Dans les cosmétiques, on privilège les conteneurs en PET (polyuréthane) ou PEHD (Polyuréthane Haute Densité), et de PP (Polypropylène), qui ne contiennent pas de BPA.

Concernant d’autres éventuels contaminants qui viendrait des contenants, l’industrie est en train de mettre en place un système de détection et vigilance. Plus particulièrement, les cosmétiques certifiés BIO doivent également faire vérifier l

eur packaging: cela évite l’utilisation de matières potentiellement dangereux.

Les phtalates

Les phtalates sont des modificateurs de textures et de parfums dans les cosmétiques. Ils sont liés à des Endométriose et la puberté précoce chez les filles et une réduction de la fertilité chez les hommes. En Europe, les molécules mise en cause sont désormais interdites, toutefois quelques unes y sont toujours autorisées.

Les parabènes

Les parabènes sont des préservateurs utilisé dans des produits cosmétiques. Ils ont été montré du doigt pour d’effets potentiellement carcinogène et des effets oestrogéniques. L’ESSC a déterminé que ces produits ne présentent pas de danger dans les concentrations retrouvées dans les produits cosmétiques. Toutefois, ces molécules synthétiques sont totalement interdits dans les produits BIO. Leur mauvaise réputation les a fait disparaître de bien de produits “classiques”.

Les pesticides

Plusieurs pesticides utilisés dans l’agriculture moderne sont montrés du doigt pour leurs effets perturbateurs. Contrairement à une idée reçu, l’agriculture biologique utilise bien des pesticides. Toutefois, la manière de les épandre et la variété des celles-ci sont très restreints par rapport à l’agriculture classique. Ainsi, les risques de contamination sont amoindries. De même, la transformation des produits d’origine naturel implique souvent un lavage ou une étape qui va limiter l’apport de pesticides de manière considérable dans le produit fini, où il resterait au pire que des traces…

Filtres UV synthétiques

Quelques uns des filtres UV synthétiques, dont l’octyl methoxycinnamate (OMC), le 4 méthylbenzylidène camphor (4MBC) et le benzophenone 3 ont démontré des effets sur le développement, système reproducteur, et la thyroïde. La plupart des études analysent ces molécules de manière indépendante, mais la plupart du temps il y en a plusieurs ! De même, ils peuvent être mélangés à d’autres PE tel que les parabens. L’effet “cocktail” potentiel de ces composés est donc encore méconnu…

Heureusement, les filtres minéraux que sont le TiO2 et le ZnO n’ont pas d’effet perturbateur. D’ailleurs, nous utilisons seulement ces filtres dans les solaires Alga-Maris.

Quelle réglementation ?

De manière général, les cosmétiques en Europe sont réglementés de manière à minimiser les risques pour le consommateur. Avant d’être mis sur le marché, un toxicologue indépendant doit vérifier les formules et déterminer les risques posés par chaque ingrédient. Pour la plupart des molécules considérés comme potentiellement dangereux, le seuil autorisé est 100 fois inférieur que celui qui engendre les effets indésirables. Cependant, il se pourrait que les PE ait un effet à ces concentrations infimes: d’où l’intérêt de votre vigilance.

Poudre corps et cheveux pour le corps

Nomas; formulation 100% naturelle avec seulement 5 ingrédients !

Beaucoup d’ingrédients controversés peuvent être “cachés” car leur affichage n’est pas forcément obligatoire. Par exemple, derrière le terme “Parfum” de nombreux packaging se cache un risque potentiel s’il la nature du parfum n’est pas définie. Pour jouer la carte de la transparence, certains grands ont même récemment dévoilé leurs parfums longtemps gardés secrets. En Juin 2016 la Commission Européenne a dévoilé ses critères pour l’identification des substances ayant un effet sur le système endocrinien. Après plusieurs étapes de révision scientifique, la liste des substances devrait sortir dans les 2 prochains mois (jusqu’à Janvier 2018). Ce sera la première définition légale des PE au niveau mondiale.

En choisissant un soin BIO, vous avez une protection supplémentaire:

les exigences sont beaucoup plus strictes que pour les produits controversés
le packaging doit être vérifié pour sa conformité aux standards
en limitant la liste d’ingrédients aux plus sûrs, on joue la carte de la sécurité, et protège l’environnement

Notre shampoing douche Nomas contient par exemple seulement 5 ingrédients naturels !

Vous voulez éviter les risques ?

  • Lisez la liste INCI des ingredients. Celui-ci comporte l’ensemble des ingrédients présents dans le produit que vous achetez, et doit figurer sur les emballages lors de l’achat.
  • Renseignez-vous! Petit conseil: certains ingrédients ont des noms qui font peur tels que “Paraben”, il faut regarder leur appelation exacte !
  • Choisissez des produits labellisés BIO. Bien que tous les industriels ne veulent pas mettre des produits dangereux sur le marché, les standards en BIO sont encore plus strictes que pour les cosmétiques “classiques”

Ecrire un commentaire

ACHETER
NOS PRODUITS

DÉCOUVRIR

INSTANT BIARRITZ

Recevez les actualités des Laboratoires de Biarritz